Newsletter

orange
L'actualité du commerce responsable
COMPRENDRE 02 Mai 2013

Du coton au tee-shirt : la grande pollution

Si la production de coton pose en elle-même de graves problèmes environnementaux, la fabrication des textiles est utilisatrice de produits chimiques toxiques, dont certains sont interdits en Europe mais pas dans les pays de confection tels que l’Inde ou la Chine. Cela implique une pollution de l’environnement et des risques sanitaires élevés pour les personnes travaillant dans les usines et manipulant ces produits et pour celles qui vivent à proximité, du fait notamment de la pollution de l’eau par les eaux usées des usines, non traitées ou insuffisamment traitées avant rejet dans l’environnement.
  Une empreinte carbone lourde avec les transports et la distribution
Le coton est « chargé en CO2 » : une fois récolté dans le pays de production, il peut être transporté d'un continent à l'autre pour être filé, tissé, teint, puis cousu. Tous ces transports nécessitent l'utilisation de carburants dont l'extraction, la distribution et la combustion produisent des gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique.
Le consommateur a rarement conscience de la trajectoire et du tour du monde du coton.
Les articles en coton font le tour du monde, sauf si les marques indiquent sur le produit l'origine du coton et le pays de confection, voire tout le parcours du produit du champ de coton jusqu'au magasin. C'est plus souvent le cas des marques alternatives qui fournissent des informations sur le pays de culture du coton, puis sur la localisation des étapes suivantes du processus de fabrication ainsi que sur le mode de transport des produits finis.

Utilisation
L'utilisation des vêtements est aussi à prendre en compte dans le bilan environnemental de ces produits : ainsi pour un jean, selon une étude réalisée confiée par l'Ademe à Bio Intelligence Service en 2006 :
> l'irrigation du coton est responsable de 85% de la consommation d'eau

> le lavage en machine (après trois jours ? de port du pantalon) pendant la phase d'utilisation du vêtement, contribue à hauteur de 11 %.

Le nettoyage à sec, rarement utilisé pour les vêtements en coton, a un impact plus élevé. En revanche, toujours pour le jean et selon la même source, l'utilisation et la fin de vie d'un jean représentent 75 % de l'utilisation d'énergie primaire pour 25 % affectés à la production du pantalon. Autrement dit, le lavage des vêtements représente une contribution non négligeable à l'impact environnemental de ces produits. Toutefois,  le consommateur peut maîtriser cette contribution en évitant des lavages inutiles à des températures de lavage trop élevées et en veillant à bien remplir le tambour de la machine à laver.

Fin de vie
Les vêtements d'aujourd'hui sont bien meilleur marché qu'il y a quelques dizaines d'années. Avec les marques internationales qui proposent des produits textiles à bas pris, le secteur de l'habillement et de la mode a pris le virage de la « fast-fashion » qui a bouleversé l'ensemble de la chaine : les collections ne sont plus limitées au rythme des saisons mais sont renouvelées très rapidement afin de stimuler les ventes. Résultat : les consommateurs achètent de plus en plus de vêtements à bas prix et de piètre qualité. Selon l'Ademe, la consommation de chaque Français « produit » ou génère 17 kilos de textile par an dont 9 kilos de vêtements et 2 kilos de chaussures. Aujourd'hui, près de 300 000 tonnes environ sont collectées dont 50 % sont réutilisées (« second hand,  friperies), en particulier dans les pays en voie de développement, 20 % sont transformées en chiffons, 10 % sont destinées à la cartonnerie, 8 % à l'effilochage et 12 % sont détruites.


La valorisation des vêtements jetés en France s'effectue dans les friperies d'Afrique et d'Europe centrale, ce qui peut, notamment en Afrique, région elle-même productrice de coton, constituer un frein au développement d'une industrie textile locale.
 

 
Tous les sujets

COMPRENDRE

12 Avril 2012

Consommer équitable au quotidien

Avec plus de 3000 produits labellisés Max Havelaar ou Ecocert équitable, l’offre ne cesse de s’étoffer depuis 10 ans. A la maison, au bureau ou au café, les lieux de consommation se multiplient, même si l’achat reste occasionnel pour la plupart des consommateurs. Un réel potentiel de croissance existe encore, et pas seulement dans l’alimentaire.

Ouvrir l'article Consommer équitable au quotidien
12 Avril 2012

Des collectivités locales équitables ?

Grande première en 2009, 14 collectivités françaises ont été élues « Territoires de commerce équitable », pour saluer leur engagement en faveur de cette filière. La commande publique est en effet un levier essentiel pour sa démocratisation et son dynamisme. Cependant, si cette initiative amorce un mouvement vertueux, le défi reste de taille. En cause : des surcoûts que les collectivités ne sont pas toujours prêtes à supporter.

Ouvrir l'article Des collectivités locales équitables ?
01 Octobre 2010

D’où vient mon T-shirt en coton équitable ?

Un T-shirt étiqueté « coton équitable » et « biologique » attend de trouver preneur dans les rayons d’un magasin de grande distribution. D’où vient-il, quel a été son parcours ? Du champ de coton au rayon du magasin occidental, de la récolte de la matière première à la vente du produit fini, le chemin est long… L’exemple avec un banal T-shirt… pas si banal que cela s’il est équitable.

Ouvrir l'article D’où vient mon T-shirt en coton équitable ?
12 Avril 2012

"Il faut dire aux gens qu’ils peuvent agir"

Promu d’abord par des militants rassemblés autour d’une belle idée, le commerce équitable s’institutionnalise d’année en année. Mais sur le terrain, ce sont encore souvent les bénévoles qui font vivre les structures. Offrant leur temps, partageant leurs idées et expériences, ces ambassadeurs de l’équitable sont des relais essentiels entre la filière et le grand public. Reportage dans une boutique Artisans du Monde.

Ouvrir l'article
01 Octobre 2010

L'éthique est-elle sur l'étiquette ?

L’élément réglementaire pour savoir si une tablette de chocolat est équitable, c’est d’abord un logo. Ensuite pour rassurer un consommateur en mal d’informations, les marques redoublent d’inventions. Un vrai casse-tête face à un consommateur plutôt schizophrène.

Ouvrir l'article L'éthique est-elle sur l'étiquette ?
12 Avril 2012

Tout savoir (ou presque) sur les labels : un guide de la PFCE

S'y repérer dans les signes de garantie et autres labels est pour le consommateur un véritable casse-tête qui, devant la multiplication de ceux-ci, ne cesse de s'amplifier. Pour y remédier, la plate-forme pour le commerce équitable publie un guide très utile.

Ouvrir l'article Tout savoir (ou presque) sur les labels : un guide de la PFCE
Menu thématique :
POURQUOI CE SITE ?

Le site est dédié à une consommation et une production responsable (lire la suite...)

Tous les sujets
DIRECTIVES, STRATÉGIES EUROPÉENNES, LOIS ET DÉCRETS

Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord

Nouvelle loi "Economie sociale et solidaire" (loi ESS) du 31/07/2014. Le texte, dans son article 94, élargit la notion de commerce équitable en y incluant désormais les échanges Nord-Nord.

Ouvrir l'article Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord
Tous les sujets