Newsletter

orange
L'actualité du commerce responsable
QU'EST-CE QUE C'EST ? 30 Septembre 2010

150 ans d'histoire du commerce équitable

Une nouvelle mode sortie du chapeau des "bobos", le commerce équitable ? Pas du tout. L’idée a un siècle et demi. Mais il a fallu près de cent ans avant qu’il ne commence à être réellement mis en oeuvre. Quant à l’impression de nouveauté, elle vient d’une accélération spectaculaire au cours de ces vingt dernières années, rendue possible par la volonté de certains acteurs de toucher le grand public.

Un essor fulgurant en quelques années pour une idée qui n'a rien de neuf. Le terme de commerce équitable apparaît pour la première fois en 1860 dans
un roman d'Edouard Douwes Dekker dont le titre, patronyme du héros, est devenu célèbre : Max Havelaar. Un roman qui traite de l'inégalité du commerce
dans un contexte colonialiste, entre Indonésie et Pays-Bas. Pas de quoi pour autant modifier les habitudes d'alors. de 600 organisations du commerce
équitable du Nord et du Sud.
 

 

« Trade, not aid ! »

Vers 1950, des Organisations non gouvernementales (ONG), comme SERRV ou OXFAM , respectivement aux Etats-Unis et en Angleterre, commencent à développer un commerce en lien avec des producteurs défavorisés. Un slogan, prononcé en séance à la Commission des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED) deviendra à partir de 1968 le symbole d'une reconnaissance de l'iniquité des échanges mondiaux : « Trade, not aid ! ». En 1969, OXFAM ouvre en Angleterre et aux Pays-Bas les premiers « Magasins du Monde ». En France, il faut attendre 1974 pour voir la première boutique de commerce équitable, ouverte à Paris par Artisans du Monde. Son objectif, au-delà des ventes plutôt modestes : faire connaître le commerce équitable et sensibiliser le public aux conséquences dévastatrices du commerce international.

 

Max Havelaar, ou comment changer d'échelle

En 1988, aux Pays-Bas, naît le désormais célèbre logo Max Havelaar. C'est le début d'une nouvelle ère. L'idée : créer un label pour sortir des filières de distribution spécialisées et atteindre le grand public, en s'appuyant sur les puissants réseaux que constituent les marques et entreprises de grande distribution. Le principe fait polémique chez les acteurs du commerce équitable, les plus puristes d'entre eux y voyant une compromission avec des entreprises multinationales aux pratiques contraires à l'équité commerciale. Pragmatisme ou pacte avec le diable ? C'est en tout cas le début d'une notoriété qui dépasse amplement les milieux militants. Désormais, deux filières équitables – labellisée et intégrée  – coexistent.

S'ensuivent dans les années 1990 des créations et alliances de structures et collectifs regroupant les acteurs du commerce équitable. Création de l'International federation for alternative trade IFAT), qui regroupe actuellement plus de 600 organisation du commerce équitable du Nord au Sud ; de l'European fair trade association (EFTA), réseau des centrales d'achat européennes ; de Network for world shops (NEWS !), réseau européen des Magasins du monde… En France, avec la naissance en 1997 de la Plate-forme pour le commerce équitable (PFCE), les organismes présents s'accordent sur le respect d'une charte. La marque FTO, lancée en 2004, rassemble quant à elle des organisations présentes actuellement dans 59 pays. L'enjeu de ces structures est de s'accorder sur des principes et des procédures de contrôles, et d'assurer une meilleure transparence vis-à-vis du grand public.

 

L'engagement des pouvoirs publics

En France, la notion de commerce équitable fait son apparition dans les textes de loi en 2005. Elle est définie dans l'article 60 LIEN de la loi en faveur des PME du 2 août, et l'accord AFNOR est finalisé la même année. Le décret du 15 mai 2007 donne naissance à la Commission nationale du commerce équitable, mise en place par les pouvoirs publics en 2010. Une nouvelle étape sur le chemin de la transparence et de la fiabilité des filières et labels.

 
Tous les sujets

QU'EST-CE QUE C'EST ?

12 Avril 2012

De la banane aux bijoux : l’équitable dans tous ses états

Quelques produits phare ont fait connaître le commerce équitable en France : café, cacao, thé… Mais ces matières premières alimentaires sont loin d’être les seules marchandises proposées par la filière. Historiquement, c’est d’ailleurs avec l’artisanat qu’est né le commerce équitable, avant les matières premières.

Ouvrir l'article De la banane aux bijoux : l’équitable dans tous ses états
30 Septembre 2010

Commerce équitable : les principes

Le commerce équitable est devenu familier en quelques années. L’objectif global est connu : garantir des relations commerciales plus justes, plus équilibrées entre pays du Nord et du Sud. Mais dans le détail, peut-on établir une définition consensuelle ? De l’établissement des prix à la sensibilisation des consommateurs, les acteurs de la filière s’accordent en tout cas sur certains principes de base.

Ouvrir l'article Commerce équitable : les principes
30 Septembre 2010

Quel est l’impact local de la production équitable ?

Le commerce équitable a-t-il réellement un effet positif sur le développement local ? La filière est désormais suffisamment ancienne pour que de premières études d’impact soient réalisées. Lesquelles attestent d’améliorations tangibles. Conditions de vie des travailleurs et de leur famille, avenir des villages où la production équitable se développe : des bénéfices individuels et collectifs sont constatés.

Ouvrir l'article Quel est l’impact local de la production équitable ?
30 Septembre 2010

Un commerce respectueux de la planète ?

Consommer responsable, c’est consommer équitable ou écolo ? Dans les deux cas, une vision s’impose : le long terme ! Vision à laquelle répondent certains fondamentaux du commerce équitable. Comment, en effet, espérer que le développement économique d’une communauté soit pérenne, s’il ne préserve pas son milieu naturel ? La filière équitable insiste donc de plus en plus la problématique environnementale.

Ouvrir l'article Un commerce respectueux de la planète ?
30 Septembre 2010

A quoi correspond le prix de mon café équitable ?

Les produits issus du commerce équitable ont la réputation d’être plus chers que les autres. Qu’est-ce qui explique cette différence de prix, alors qu’il y a moins d’intermédiaires ? Est-elle toujours synonyme d’une meilleure rémunération pour le producteur ? Des questions essentielles pour le consommateur. Le point avec l’exemple d’un paquet de café.

Ouvrir l'article A quoi correspond le prix de mon café équitable ?
30 Septembre 2010

Les produits équitables sont-ils meilleurs que les autres ?

Un consommateur qui paie plus cher pour un produit alimentaire labellisé équitable a tendance à attendre aussi une qualité gustative supérieure. L’obtient-il ? Selon certaines études qualitatives, les aliments issus du commerce équitable sont effectivement meilleurs. Reste à comprendre pourquoi.

Ouvrir l'article Les produits équitables sont-ils meilleurs que les autres ?
Menu thématique :
POURQUOI CE SITE ?

Le site est dédié à une consommation et une production responsable (lire la suite...)

Tous les sujets
DIRECTIVES, STRATÉGIES EUROPÉENNES, LOIS ET DÉCRETS

Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord

Nouvelle loi "Economie sociale et solidaire" (loi ESS) du 31/07/2014. Le texte, dans son article 94, élargit la notion de commerce équitable en y incluant désormais les échanges Nord-Nord.

Ouvrir l'article Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord
Tous les sujets