QU'EST-CE QUE C'EST ? 02 Décembre 2015

Les labels du commerce équitable

 

 

Des points comuns

 

Les consommateurs disposent de labels pour se repérer dans ses achats issus du commerce équitable.

Aujourd'hui, les principaux labels et systèmes de garantie présents sur le marché français  sont les labels Fairtrade Max Havelaar, World Fair Trade Organization, Ecocert Equitable, Biopartenaire et le Symbole des Producteurs Paysans.

 

Les labels de commerce équitable assurent tous un prix juste pour les producteurs, la transparence, le respect des hommes et de l'environnement. 80 % d'entre eux concernent des produits alimentaires.
 

En 2014, 70% du chiffre d’affaires du secteur du commerce équitable a été réalisé par la vente de produits à la fois bio et équitables.

Ceci semble confirmer que le consommateur attache de l'importance à la fois aux critères sociaux et environnementaux.
 

Les labels de commerce équitable présents sur le marché français se caractérisent par des points communs. Ils veillent tous :

• au rééquilibrage des relations commerciales entre organisation de producteurs et premier acheteur à travers la fixation d’un prix juste d’achat couvrant a minima les coûts de production ; et la mise en place de partenariat commerciaux dans la durée

• au renforcement des capacités des organisations de producteurs et de leurs membres à travers le versement par le premier acheteur d’une prime pour projet collectif dont l’allocation est décidée par une instance démocratique et indépendante.



Les cahiers des charges des labels de commerce équitable intègrent par ailleurs tous un ensemble de critères couvrant les conventions de l’Organisation Internationale du travail mais vont bien au-delà en incluant dans leurs exigences la mise en place de mesure sociales pour les salariés, par exemple : sécurité sociale, congé maternité, plan de retraite.

Par ailleurs, tous les labels de commerce équitable ont recours à la certification par tierce partie, gage d’indépendance et de sérieux, pour s’assurer du respect de leurs exigences.
 

 

Au-delà des points communs

Au-delà de ces points communs, les labels de commerce équitable se distinguent sur plusieurs aspects.

 

 

 

 

Les labels Fairtrade Max Havelaar, WFTO et SPP s’adressent uniquement aux producteurs des pays du « Sud » tandis que Biopartenaire et Ecocert ont également ouvert leur cahier des charges à des relations commerciales avec des producteurs Français (Ecocert solidaire).


 

 

  Les bénéficiaires historiques du commerce équitable sont les organisations de producteurs, mais le cahier des charges des labels Max Havelaar, Ecocert Equitable et Biopartenaire  couvrent également les plantations et l’agriculture contractuelle.

 

 

 


 

Le Symbole des Producteurs Paysans, le SPP est un label dont le cahier des charges appartient aux petits producteurs organisés au sein de structures collectives principalement situées en Amérique latine.

 

Le SPP ne certifie que des coopératives de petits producteurs.
 


  

 

 

 

Les labels Ecocert Equitable, Ecocert Solidaire et Biopartenaire font de la certification « Agriculture biologique » un pré-requis à l’obtention de la certification équitable. Fairtrade Max Havelaar, WFTO et SPP ont élaboré leurs propres critères environnementaux et accompagnent les organisations de producteurs vers la conversion.

De plus le label Ecocert Equitable a élaboré une approche basée sur la responsabilité sociétale de l’ensemble des acteurs des filières contrôlés « Equitable ».

Les produits du label Biopartenaire sont distribués dans des réseaux spécialisés proposant des produits issus de l'agriculture biologique.
 

 

 

Le label World Fair Trade OrganizationWFTO est un système de garantie qui va du producteur au distributeur.

 

La garantie WFTO porte sur les organisations de commerce équitable : producteurs, importateurs et distributeurs.

 

C’est l’un des rares labels qui couvre les filières non agricoles, en certifiant des organisations d’artisans.

 

Dans tous les cas ces labels s'inscrivent parfaitement dans une dynamique de développement durable et le commerce équitable qui a toute sa place dans la transition écologique.

 

> Pour aller plus loin, voir l'édition 2015 du guide international du commerce équitable.