ACTUALITÉS 02 Septembre 2015

Le réseau français des étudiants pour le développement durable

Interview réalisée Michel Hourdebaigt

Echanges entre Oriane Cebile, Charlotte Douillet, respectivement présidente et vice-présidente du Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable et Michel Hourdebaigt

 

 

Oriane et Charlotte, pourriez-vous présenter et nous dire ce qu'est le REFEDD ?

 

De nombreux.ses étudiantes sont intéressé.e.s voire développent des projets en lien avec le développement durable dans leur campus. Pour autant, la réalisation de ces projets restent parfois difficile. Aussi, le Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable cherche à ce que tou.te.s les étudiant.e.s soient sensibilisé.e.s et engagé.e.s pour le développement durable et que tous les campus soient durables. Pour cela, le REFEDD rassemble, forme et porte la voix des étudiant.e.s.


Crée en 2007, le REFEDD compte aujourd'hui plus de 100 associations étudiantes, présentes sur l'ensemble du territoire métropolitain français. Certaines associations sont spécifiques à une thématique particulière, comme la biodiversité, d'autres se revendiquent des valeurs du développement durable, d'autres encore sont des associations de filières liées à l'environnement ou au développement durable.

 

Parmi les projets du REFEDD, des rencontres sont organisées pour favoriser les échanges entre associations. Sur les actions de formation, des guides et des ateliers sont mis en place selon les besoins des associations sur les sujets attenants à la préservation de la biodiversité, à la lutte contre le changement climatique, à l'alimentation responsable, au commerce équitable ou encore à l'évènementiel responsable : autant de sujets sur lesquels les étudiants ont une capacité d'actions au quotidien. Outre un guide de commerce équitable paru en 2014 co-produit avec la Plate-forme pour le commerce équitable, nous préparons par ailleurs des guides sur la consommation collaborative, les démarches de responsabilité sociétale des associations, et les projets liés aux déchets. Le REFEDD participe également aux travaux de la Plateforme nationale sur la Responsabilité sociétale des entreprises.

 

 

Dans la perspective de la COP21, le REFEDD co-porte l'organisation de la COY11, ou 11e Conférence des Jeunes, avec Avenir Climatique, CliMates, le Scoutisme français et le WARN. Plus grande que les précédentes COY, la COY11 entend présenter le message de la jeunesse juste avant la COP. Les jeunes sont conscients des limites de notre modèle de société : ils sont prêts à enclencher un changement de paradigme pour tendre vers une société plus durable et désirable.

 

 

  Pouvez-vous définir une économie responsable et quels liens avec le climat ?

 

Pour le REFEDD, promouvoir le développement durable est un moyen de repenser notre économie. L'économie doit être un moyen de promouvoir le bien-être social et l'épanouissement de chacun.e, tout en respectant les limites environnementales, dont le climat, la biodiversité, etc. Il est donc nécessaire de repenser nos modes de consommation et de production, mais également le rôle de chacun.e et la place de l'éducation pour avoir accès à l'information et aux possibilités d'action. Favoriser une économie responsable est indispensable pour l'atténuation du changement climatique et cela repose également sur des préoccupations de lien social.

 

Ces enjeux préoccupent les étudiant.e.s français.e.s. En 2011, le REFEDD et l'association Avenir Climatique ont réalisé la 2e consultation nationale étudiante, intitulée « Nos attentes, notre avenir », visant à mesurer les connaissances des étudiant.e.s sur le développement durable, connaître leurs engagements et soumettre des propositions. Sur près de 10000 répondant.e.s, la consommation responsable est la thématique sortie en tête des préoccupations étudiantes et les établissements d'enseignement supérieur ont un rôle indispensable à jouer, en tant qu'acteur du territoire mais également à travers les formations dispensées.

 

Les établissements d'enseignement supérieur doivent avoir une démarche développement durable, qui intègre ces enjeux de gestion, de recherche, de gouvernance et de formation. Une économie responsable se traduit par une plus forte prise en compte des intérêts des différentes parties prenantes. Il s'agit pour un établissement d'interagir avec les acteurs internes -dont les étudiant.e.s- mais aussi externes que sont les acteurs de son territoire.

 

A propos des modes de consommation, des établissements promeuvent dans leurs politiques d'achat des produits issus du commerce équitable ou de l'agriculture biologique. Les étudiant.e.s s'interrogent sur la provenance des produits et la façon dont ils ont été produits. Il s'agit également de repenser l'ensemble des flux de matières. La Consultation nationale étudiante de 2014 a souligné que le tri et le recyclage était la préoccupation majeure pour plus de 65% des étudiants interrogés.

 

Les étudiant.e.s portent de nombreux projets en lien avec l'économie responsable : promotion de circuits courts (paniers de légumes par exemple), projets de consommation collaborative (transports, échanges de biens et de services, etc.), sensibilisation aux actions à l'échelle individuelle et collective, entre autres.

Par ses formations, guides et kits, le REFEDD donne les clés pour mener ces actions dans son campus.

 

  

 

Quels rôles selon vous peuvent jouer les étudiants pour relever les enjeux environnementaux ?

Le REFEDD est convaincu que le monde étudiant est une force essentielle pour construire demain. Les étudiant.e.s doivent être formé.e.s pour intégrer les limites environnementales dans leur mode de vie et leur emploi futur, mais ils.elles sont également forces de proposition et d'action au niveau de leur campus et au niveau national. Cela se traduit notamment par le projet Campus d'Avenir, porté par le REFEDD. Il s'agit d'une exposition sur les campus souhaités par les étudiant.e.s, à même de répondre à leurs attentes et aux enjeux notamment sociaux et environnementaux.

 

Par ailleurs, les étudiant.e.s développent des projets non seulement de sensibilisation et d'éducation mais répondant également concrètement aux enjeux environnementaux. Cela concerne par exemple les cafétérias ou les épiceries autogérées par les étudiant.e.s et mettant en avant des produits issus de l'agriculture biologique ou du commerce équitable voire locaux, les projets autour de la mobilité douce, par exemple les systèmes de prêt de vélos, ou encore les projets de préservation de la biodiversité, notamment le recensement des espèces sur les campus. Le rôle du REFEDD est d'accompagner ces projets, de leur donner les outils nécessaires, puis de mettre en avant l'importance de l'éducation et le rôle des étudiant.e.s pour le développement durable.


 

  Et la Cop 21 ?

 

Le REFEDD souhaite rassembler, former puis porter la voix des associations étudiantes en matière de développement durable. En cela, la COP21 est une échéance majeure.

 

Le REFEDD s'engage ainsi dans différentes instances pour faire valoir l'importance des étudiants, acteurs aujourd'hui et demain.  Les grands groupes de travail en préparation de la COP21 sont des moyens de montrer le positionnement et les initiatives des jeunes sur les enjeux climatiques et énergétiques. De même, le REFEDD participe aux grands événements de mobilisation de la société civile, notamment via la Coalition Climat 21.

 

En amont de la COP21, le REFEDD co-porte avec 4 autres associations la Conférence des Jeunes, qui aura lieu du 26 au 28 novembre à Villepinte et réunira 5000 jeunes du monde entier.