ACTUALITÉS 24 Juin 2016

Gaspillage alimentaire

Consommation durable : le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer est pleinement impliqué dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

 

La France s'est doté d'un Pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire en 2013, Pacte lancé par le ministre délégué chargé de l'agroalimentaire en juin 2013. Le jeudi 11 février 2016, le Président de la République promulguait la loi n° 2016-138 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

Le ministère chargé de l'environnement est pleinement impliqué dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, notamment : co-pilotage du Pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire et volet gaspillage dans le plan national de prévention des déchets piloté par le ministère. La Ministre chargée de l'environnement s'est en outre fortement impliquée pour la signature d'une convention dans laquelle la distribution s'engage à rechercher à donner avant de jeter (la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire impose désormais aux commerces de détail alimentaires dont la surface de vente dépasse 400 m² de signer une convention de dons avec une ou plusieurs associations d'aide alimentaire).

 

  Le ministère chargé de l'environnement a par ailleurs désigné plus de 150 lauréats de l'appel à projets "zéro déchet, zéro gaspillage", qui a pour objectif d'accompagner les collectivités volontaires dans une démarche exemplaire et participative de promotion de l'économie circulaire, via la mobilisation de l'ensemble des acteurs locaux (associations, entreprises, citoyens, administrations, commerces). Certains projets lauréats concernent le gaspillage alimentaire.

 

En France, un tiers des pertes et gaspillages alimentaires se situent au stade de la consommation selon une étude de l'ADEME publié en mai 2016. Cela représente 20 à 30 kg/pers/an (29 kg/pers//an dans l'étude précitée), ce qui correspond à environ 30 g/repas/convive en tenant compte de la préparation, des restes de repas et de ce qui est jeté, y compris les liquides en dehors des repas.

 

L'ADEME recommande 8 solutions pour éviter de jeter de la nourriture.

 

De plus, l'ADEME vient de mettre à la disposition des gestionnaires de la restauration collective publique un guide proposant une méthode simple pour réduire le gaspillage alimentaire, et ainsi répondre aux exigences de la loi de transition énergétique pour la croissante verte qui stipule : « l'État et ses établissements publics ainsi que les collectivités territoriales mettent en place, avant le 1er septembre 2016, une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire au sein des services de restauration collective dont ils assurent la gestion ».

 

Cette édition intéressera toute personne concernée par la restauration collective, que ce soit dans le secteur public ou privé.

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

> La lutte contre le gaspillage alimentaire (Ministère de l'environnement, de l'Energie et de la Mer)

> Conseils de l'ADEME aux particuliers (ADEME)

> "Ca suffit le gaspillage (ADEME)

> Guide ADEME destine aux gestionnaires de la restauration collective (ADEME)

> La loi (legifrance.gouv.fr)

> Etude de l'ADEME "Pertes et gaspillages alimentaires : l'état des lieux et leur gestion par étapes de la chaîne alimentaire" (mai 2016).