Newsletter

orange

L'actualité du commerce responsable
ACTUALITÉS 31 Décembre 2018

Les applis mobiles, le meilleur outil pour nous permettre de devenir des consommateurs plus responsables ?

Depuis le succès de Yuka, l’appli qui permet de scanner la dangérosité potentielle des produits alimentaires et cosmétiques, de nouvelles initiatives fleurissent, tendant à redonner du pouvoir au consommateur : WAG, proposée par WWF pour agir dans sa vie quotidienne, ou BuyOrNot, pour mieux connaître les engagements responsables des entreprises, en sont deux exemples récents.

 

 

Journalistes, chercheurs, politiques, lorsqu'ils s'intéressent aux phénomènes de consommation, mettent souvent en avant le terme d'"empowerment", ou "autonomisation" en français, pour désigner la capacité espérée des consommateurs à prendre leur destin en main, à agir de manière plus "responsable" pour faire réellement bouger les producteurs, les distributeurs, et derrière, les réglementations. Cette attente, si longtemps exprimée sur le mode : "consommateurs aidez-vous et, avec un peu de chance, quelqu'un vous entendra" est peut-être enfin sur le point de se concrétiser.

 

Mais loin de reposer sur des mobilisations massives et coordonnées de consommateurs boycottant tel produit, plébiscitant collectivement tel autre, cette révolution douce semble plutôt devoir passer par des actions individuelles, rendues possibles par les nouveaux outils du consommateur responsable : les applis mobiles.

 

 

Nous connaissons tous – ou presque - aujourd'hui Yuka, l'appli "success story" aux plus de 4 millions de téléchargements. Reposant sur la base de données collaborative d'Open Food Fact, sous licence ouverte, lancée en 2012, Yuka ne dépend d'aucune entreprise et permet à tout consommateur, en un coup de scan, de vérifier la composition d'un produit alimentaire ou cosmétique, et de visualiser l'existence ou non de composants "inquiétants".

 

Le choix de Yuka d'alerter systématiquement sur des composants douteux qui, sous certaines formes ne semblent pas poser le moindre problème de santé, a pu être critiqué par certains analystes. Les responsables de l'appli y répondent en mettant en avant le principe de précaution. Et d'ailleurs, même si un composant n'est pas délétère pour notre propre consommation, le fait qu'il soit utilisé dans un produit malgré ses caractéristiques peu amènes pour l'environnement ne doit-il pas nous inciter à choisir d'autres produits équivalents mais sans ce composant ?

 

Toujours est-il que le succès de l'appli est indéniable et qu'on peut aujourd'hui repérer, dans les rayons des grandes surfaces, nombre de consommateurs scannant, comparant, choisissant "mieux".

 

> YUKA

 

 

  Depuis, d'autres initiatives ont été lancées. Chercher à préserver sa santé en consommant des aliments et des cosmétiques les plus sains possibles, c'est bien, d'autant que ces choix ont également des conséquences positives sur l'environnement. Mais comment aller plus loin dans sa vie quotidienne, pour adopter des comportements avec moins d'impact écologiques négatifs ?

WWF y a réfléchi et propose, depuis le 12 novembre WAG (We Act for Good). Autre démarche, il s'agit ici de proposer au consommateur des défis quotidiens (Manger local, Acheter sans emballage,

 

Se déplacer en réduisant sa pollution, Optimiser sa consommation d'énergie.

 

Moins acheter et faire plus par soi-même… par exemple), des quiz, avec une volonté pédagogique, l'intérêt écologique de chaque défi étant expliqué de manière très simple et convaincante. WAG sera-t-il cette "arme de transition massive" qu'appelle de ses vœux le directeur général du WWF, Pascal CANFIN ? Toujours est-il que l'appli, développée avec l'aide d'acteurs tels que La Poste, la MAIF et l'ADEME, est attractive, complète, et donne envie de se frotter à ces petits défis du quotidien qui peuvent tout changer si chacun adopte les "bonnes attitudes" !

 

> WAG

 

 

 

  Autre démarche, plus proche de Yuka, celle de BuyOrNot : vous scannez un produit en grande surface et vous découvrez immédiatement si l'entreprise qui en est à l'origine a des pratiques environnementales, éthiques ou fiscales douteuses. La limite de l'exercice est que pour qu'une pratique soit effectivement épinglée, il faut qu'elle ait fait l'objet d'une campagne d'information ou de boycott.

 

C'est d'ailleurs l'association I-buycott qui est à l'origine de l'appli. Les consommateurs comme les associations peuvent ainsi lancer une campagne en ligne sur le site d'I-buycott, en précisant pour l'entreprise décriée, les raisons d'alerter ainsi que les sources d'information permettant d'asseoir la campagne.

 

Au-delà d'un certain nombre de consommateurs engagés à ne plus utiliser les produits de l'entreprise, l'association se rapproche de l'entreprise et lui offre la possibilité de répondre en ligne. Selon ses réponses, ou ses engagements, les internautes vont pouvoir décider d'arrêter ou au contraire de continuer leur campagne. C'est à partir de ce moment, si la campagne est maintenue, que celle-ci apparaît dans l'appli. Afin d'être complète, cette appli croise ces données avec celles d'Open Food Fact, comme pour Yuka, afin de proposer au consommateur pour chaque produit ses impacts à la fois sociétaux et nutritionnels. Attention, pour l'instant BuyOrNot n'est téléchargeable que sur Googleplay !

 

Ainsi, avec des applis comme les trois applis françaises que nous venons de décrire, le smartphone devient progressivement l'arme du consommateur, son outil pour enfin modifier durablement et positivement nos modes de consommation et tout l'écosystème de cette société de surconsommation parvenue, souhaitons-le, en fin de course…

 

> BuyOrNot

 
Tous les sujets

ACTUALITÉS

21 Août 2014

Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord

Nouvelle loi "Economie sociale et solidaire" (loi ESS) du 31/07/2014. Le texte, dans son article 94, élargit la notion de commerce équitable en y incluant désormais les échanges Nord-Nord.

Ouvrir l'article Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord
21 Août 2014

Le commerce équitable, un acteur de la politique du développement de la France

 

Ouvrir l'article Le commerce équitable, un acteur de la politique du développement de la France
05 Septembre 2014

Une "Charte du Commerce Equitable Local"

Le 27 juin 2014, après trois ans de travaux, la Plate-Forme pour le commerce équitable (PFCE), le Réseau d'Initiatives Pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale (INPACT National), associés à la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (FNAB), ont signé la "Charte du Commerce Equitable Local".

Ouvrir l'article Une
05 Septembre 2014

Commerce équitable et achat public : Directive 2014/24/UE

 

Ouvrir l'article Commerce équitable  et achat public : Directive 2014/24/UE
15 Septembre 2014

Mise en place d’un nouveau système privé de certification par l’Organisation Mondiale du Commerce Equitable : le World Fair Trade Organization Guarantee System

 

Ouvrir l'article Mise en place d’un nouveau système privé de certification par l’Organisation Mondiale du Commerce Equitable :  le World Fair Trade Organization Guarantee System
16 Septembre 2014

Mémo des logos environnementaux

Ouvrir l'article Mémo des logos environnementaux
Menu thématique :
POURQUOI CE SITE ?

Le site est dédié à une consommation et une production responsable (lire la suite...)

Tous les sujets
DIRECTIVES, STRATÉGIES EUROPÉENNES, LOIS ET DÉCRETS

Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord

Nouvelle loi "Economie sociale et solidaire" (loi ESS) du 31/07/2014. Le texte, dans son article 94, élargit la notion de commerce équitable en y incluant désormais les échanges Nord-Nord.

Ouvrir l'article Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord
Tous les sujets