EVÈNEMENT 17 Juin 2013

Un impact indéniable du commerce équitable sur les familles paysannes du Sud, leurs organisations et leurs territoires

De Romain Valleur, en charge du programme "organisations paysannes et marché", AVSF

 


Une méthode d'évaluation d'impact pour répondre aux attentes des acteurs du Nord

La croissance du commerce équitable, a suscité des questionnements grandissants et des critiques parfois exagérées au cours des dernières années, qui ont rendu nécessaire la mise à disposition d'informations précises et objectives de l'impact réel qu'il génère au Sud, au-delà du discours généralement diffusé d'amélioration du revenu et des conditions de vie des petits producteurs du Sud. Cette demande émanait à la fois de consommateurs, d'acteurs politiques, d'agences de financement, et d'acteurs économiques de la filière au Nord (concessionnaires, grande distribution,..), pour mieux répondre aux attentes de leurs clients et de leurs partenaires économiques et financiers, enfin des initiatives de commerce équitable et du propre système FLO. Il s'agissait également d'une information devenue indispensable pour les institutions de coopération afin d'évaluer la pertinence de leurs actions en appui aux organisations de producteurs et de leurs effets  sur les économies locales, mais également pour témoigner au Nord des effets du commerce équitable sur la base d'éléments objectifs auprès du grand public, de publics spécialisés, d'acteurs politiques et économiques, et d'appuyer les actions de plaidoyer pour l'intégration de "règles du jeu" du commerce international plus favorables aux petits producteurs du sud.

En coopération avec Max Havelaar France et Belgique, AVSF a ainsi pris en charge en 2005, la construction d'un dispositif de mesure d'impact du commerce équitable sur les familles paysannes, leurs organisations et le développement des territoires concernés (1). Cinq catégories de changements significatifs et durables, ont ainsi été définies :
1. Changements au niveau de la différenciation sociale (2) 
2. Changements au niveau des familles participantes au commerce équitable
3. Changements sur la structuration des organisations de producteurs
4. Changements au niveau du développement local et national
5. Changements au niveau de la gestion des ressources naturelles

Les initiatives de commerce équitable lancées par IMO-Control ou ECOCERT étant récentes, et le commerce équitable régi par FLO représentant encore aujourd'hui la grande majorité des volumes de produits équitables agricoles échangés, le dispositif construit s'est concentré sur l'impact du commerce équitable Fairtrade FLO, de même que les études qui s'en sont suivies. Ces nouveaux référentiels étant fortement inspirés de Fairtrade FLO, les enseignements tirés des études depuis lors réalisées représentent également un apport important pour ces entités pour la définition de leurs orientations stratégiques et techniques.

Cette grille d'analyse a ainsi été utilisée par AVSF pour diverses études d'impact du commerce équitable  dans le cas d'organisations paysannes et de plantations. Ce dispositif a été depuis utilisé par de nombreux opérateurs, bureaux d'étude et universitaires.
Un levier efficace pour des démarches de développement au Sud

Les études d'impact ainsi réalisées sur les filières café, mangue, banane ou encore quinoa, permettent de démontrer les effets générés par le commerce équitable. Elles permettent également de différencier ces effets entre les modèles de filières et les types d'acteurs participants au commerce équitable. Ces études fournissent ainsi des éléments déterminants pour la promotion du commerce équitable au service des organisations de producteurs, et pour l'action d'AVSF en appui à la consolidation de ce système, aussi bien au Sud qu'au Nord.

AVSF considère que le commerce équitable tel qu'il a été historiquement défini est un formidable outil pour la promotion de dynamiques de développement local, lorsqu'il est accompagné de l'appui technique et organisationnel requis. Les études d'impact réalisées démontrent en effet que lorsque le commerce équitable repose effectivement sur la participation et la consolidation des organisations de producteurs, il permet de générer un impact fort sur l'amélioration des conditions de vie des familles paysannes, le renforcement des organisations de producteurs, la gestion des ressources naturelles et divers processus de développement local et national des pays du Sud.

Au sud, en permettant l'accès à un prix minimum garanti qui rémunère de manière équitable et à une plus juste valeur le travail du producteur et grâce à l'octroi d'une prime additionnelle de développement, le commerce équitable Fairtrade FLO permet la dynamisation d'économies locales souvent marginalisées et oubliées des politiques publiques. Il génère et facilite la mobilisation de petits producteurs au sein d'organisations structurées qui réfléchissent et définissent, au niveau de leur territoire, des projets de développement économiques et sociaux. Il contribue directement au renforcement des capacités économiques des organisations et à des investissements locaux (infrastructures de transformation, …) et favorise l'émergence de services économiques sur les territoires ruraux (commerce, petites entreprises, ..). Le commerce équitable a donc un effet important sur la structuration du milieu rural et le développement local.

En garantissant une relation commerciale sur le long terme, en permettant l'accès à du préfinancement pour la collecte des produits, le commerce équitable Fairtrade FLO contribue à renforcer ces mêmes organisations de petits producteurs du sud, pour qu'elles acquièrent peu à peu les connaissances nécessaires des marchés et développent leur capacité de négociation avec les acteurs économiques y compris sur d'autres types de marchés que le commerce équitable (conventionnels ou spéciaux). Pour AVSF, le commerce équitable joue donc un effet levier pour que des organisations de petits producteurs, jusqu'ici exclues en tant qu'acteur du marché mondial, se positionnent dans de meilleures conditions au sein de certaines filières (café, cacao, …) dans lesquelles certaines d'elles-elles sont parvenues à jouer un rôle primordial et incontournable dans la partie amont du marché (production, collecte, première transformation).


En contribuant à des relations équitables entre les différents maillons de la filière, le commerce équitable est une forme innovante de régulation d'un marché générateur de qualité. Il répond à une demande croissante des consommateurs en produits de qualité, identifiés géographiquement, provenant d'une agriculture paysanne respectueuse de l'environnement. Il est générateur de développement durable dans les zones de production dans ses trois dimensions écologique, économique et sociale.


 

(1) Dispositif de mesure d'impact du commerce équitable, AVSF, 2005, disponible et téléchargeable sur le site éditorial d'AVSF : www.ruralter.org. Dispositif construit avec le soutien du Ministère français des affaires étrangères et européennes.

(2) FLO affiche sa volonté de travailler avec les familles désavantagées. Cette catégorie, permet de connaître avec plus de précision quelles familles sont concernés par le commerce équitable dans une région donnée, selon différentes catégories sociales existantes (ethniques, économiques, sociales, …)

(3) Ces études sont disponibles sur le site éditorial d'AVSF : www.ruralter.org
 

> Voir le site : http://www.avsf.org/fr/editionruralter