Newsletter

orange

L'actualité du commerce responsable
EVÈNEMENT 09 Février 2015

Des étudiants engagés

Interview réalisée par Michel Hourdebaigt

L'association Dauphine Durable et le commerce équitable. Entretien avec Yassine Amghar, Arthur Bayourd et Lionel Pellisson. Propos receuillis par Michel Hourdebaigt, ministère de l'Ecologie, du Développement durable, et de l'énergie


Yassine Amghar
  Pourriez-vous présenter l'association Dauphine Durable ?

Dauphine Durable a été créée en 2008 par les élèves du master Développement Durable, pour promouvoir le développement durable, au sein de l'université "Paris-Dauphine".

L'association s'est ensuite ouverte aux étudiants des autres filières intéressés par le développement durable et compte aujourd'hui une trentaine de membres actifs. Avec le temps Dauphine Durable a développé de plus en plus de partenariats avec les autres associations de  "Paris-Dauphine". Les projets sont de plus en plus nombreux, de plus en plus ambitieux et de plus en plus visibles.

Plus que membres d'une association ou une équipe, on se présente comme des amis.

 

 

Pourriez-vous préciser quels sont les projets de Dauphine Durable ?

Tout au long de l'année, nous initions des actions de sensibilisation et de promotion en faveur de la planète au sein de l'Etablissement universitaire. L'objectif est d'informer, de sensibiliser et de susciter l'envie d'agir pour une société plus respectueuse de l'Homme et de son environnement.

 

A titre d'exemple, nous proposons assez règulièrement des petits déjeuners bio et équitables. En complémernt nous conduisons des actions ponctuelles, comme des projections de films comme “Home” de Yann Arthus-Bertrand.

A signaler aussi pour l'année passée, la projection d' un film moins connu du public : Super Trash.

 

Le scénario de ce film-documentaire aborde les déchets que notre société génére sans se préoccuper de la castastrophe écologiste qu'elle induit. Cette séance cinématographique a suscité au sein de notre université de nombreuses réactions. Nous avons eu la chance que le réalisateur, Martin Esposito, vienne répondre et échanger avec les étudiants.

Des conférences renforcent nos messages de sensibilisation : en 2014, Nicolas Hulot a gentiment répondu à une invitation de l'association pour appuyer notre démarche.

 

Le célébre et médiatique écologiste a animé des débats dédiés à la transistion énergétique et à l'emploi.

Les projets à conduire sont nombreux et notre motivation est maximale. Pour conduire à bien nos projets, nous les choisissons en fonction notamment de nos capacités et de nos moyens. Mais pas que !

 

Sans être exhaustif, je vais en citer deux, faisant appel à d'autres parties prenantes, dont la collaboration est un gage de réussite.

Nous conduisons deux projets reposant pour le premier, sur une relation étroite avec les autres associations de “Paris-Dauphine”, et pour le second, avec l'Administration de cette dernière.

 

Respectivement, ils concernent la bonne gestion des déchets produits lors d'un événementiel et le Plan vert.  Le canevas de Plan vert peut se définir comme une stratégie nationale du développement durable des établissements français d'enseignement supérieur. Je retiens ces deux projets parmi d'autres, car ces derniers sont en lien avec les politiques publiques.

Dauphine Durable a souhaité s'associer, avec ses modestes moyens, à la mise en oeuvre du plan national de prévention des déchets, qui couvre la période 2014-2020.  


Notre travail a été d'expliquer aux associations de l'université, que l'organisation d'évènements festifs conduits à la production de déchets. Bien entendu, le temps fort de notre intervention est dans les solutions apportées à la gestion opérationnelle des déchets.

Dès 2013, Dauphine Durable s'était saisie de la problématique des déchets évènementiels.

Cela a permit aux membres de notre association d'être plus efficaces dans l'action en 2014.


Brièvement pour illustrer nos interventions dans ce domaine “d'éco-responsabilisation”, nous pouvons indiquer qu'elles consistent entre autres, à combiner le tri sélectif de ce type de déchets, à la location d'éco-cup. Des cendriers de poche sont donnés aux fumeurs. Et même si, a priori, cela dépasse le perimetre du sujet, nous préconisons pour les évenementiels, l'achat de denrées alimentaires, issues d'une agriculture biologique et locale.   


Nous rappelons aussi qu'il y a des produits alimentaires du commerce équitable, qui viennent certes de loin, comme le café ou le thé. Ces produits non substituables ne peuvent faire concurence à des produits locaux. Aujourd'hui on va changer notre discours.

En effet, au travers de l'article 94 de la loi adoptée fin juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire, le commerce équitable Nord-Nord devient possible. Nous soulignons toujours que les produits du commerce équitable sont produits dans des conditions sociales, environnementales respectueuses.


L'autre projet, a necessité une coordination avec la direction de l'établissement public, pour la mise en place du "Plan Vert", plan visant à éco-responsabiliser et à rendre plus efficient le fonctionnement de l'Université.


Il existait “un canevas de plan vert” Dauphine Durable. Pour être fidèle à ses objectifs en faveur du développement durable, notre association a pris l'initiative de contacter l'admnistration de l'université, pour être mieux identifiée comme partenaire, pour la mise en ouevre du plan qui « participe à la protection et à la valorisation de l'environnement, au développement économique et au progrès social ».


D'un commun accord, l'Université et notre association, ont jugé indispensable pour le succès du plan, la création d'un comité de pilotage. Ce dernier rassemble la majorité des personnes concernées par le plan (outre la direction de l'établissement qui préside le comité, siègent des étudiants, des représentants d'associations, de syndicats, un membre du comité d'hygiène et de sécurité, de l'immobilier...).

Cette instance, créée l'été 2014, permet de bâtir l'avenir, à travers notamment la formation de cadres dirigeants responsables, comme prévu dans le plan vert. Dauphine Durable s'attachera au sein du comité à proposer les axes du changement qu'elle aura identifiés.

Nous pensons que l' implication de Dauphine Durable en faveur du développement durable, bien en amont du plan vert, fera de notre association un des interlocuteurs identifié par les décideurs du plan, comme crédible.

 

Nous esperons que nos observations et suggestions serons écoutées et entendues. Entre autres, nos valeurs fondamentales, notre expérience du terrain, devraient contribuer à un plan bien abouti.


Citons enfin le projet phare de l'année : la «Green Week ». L'association en fait le rendez-vous annuel  pour la promotion de mode de consommation et de production plus durables.


La «Green Week » relaie les objectifs de la semaine du développement durable. Elle est cependant  programmée à une période différente. En effet, pour fixer ce qui est le point d'orgue de notre action annuelle, nous tenons compte d'une part de l'agenda des examens, et d'autre part, des évènements divers programmés par les autres associations estudiantines. Ces évènements sont organisés tous les jours.

Le but est de sensibiliser les étudiants au Développement Durable, avec l'idée d'aborder des sujets sérieux à partir de moments festifs, donc conviviaux.

 

Parmi ces évènements, les plus prisés sont  "la Discosoupe bio", la soirée « produits du terroir », la soirée dégustation de vins bio, les goûters et les petits déjeuners bio et équitables.

 

 

Comment arrivez vous concrêtement à mener à bien ces projets qui necessitent j'imagine necessite un rythme soutenu ?

Le nombre ne faisant pas la valeur, nous sommes une trentaine d'adhérents fortement pro-actifs (sourire). Le fonctionnement de l'association, son organisation sont certainement la clé qui nous permet de nous investir dans de nombreuses actions.

Trois axes émergents font de Dauphine Durable une association à l'organisation originale, articulée avec les valeurs sous-jacentes.

 

 

1 - Le fonctionnement par projets

Dauphine Durable fonctionne par projets. Ce n'est pas une association centralisée où les projets sont gérés en haut par une équipe restreinte qui délèguerait ensuite à des "petites mains". Nous dressons en début d'année une liste comportant un certain nombre de projets déjà réalisés ou proposés par les membres.

Cette liste est notre "ambiton". Mais au niveau de la mise en pratique, nous choisissons de fonctionner par "équipe". Chaque projet est ainsi remis entre les mains d'un "chef de projet", qui n'a pas à être membre du bureau ; le poste de chef de projet est décidé sur des critères de motivation, et accessible à n'importe quel membre motivé par le projet en question. Le chef de projet a ensuite pour mission de recruter une équipe au sein de l'association pour l'aider à mener le projet à bien. Son rôle devient dès lors un rôle de coordination, mais le chef de projet doit mettre un point d'honneur à s'investir concrètement dans la mise en pratique.

 

 

2 -  La gouvernance horizontale
 

Comme toute association loi 1901, Dauphine Durable possède un "bureau". On insistera cependant sur une organisation concrètement “horizontale”. Pas de statut de "newbie" pour les nouveaux membres comme dans les autres associations ; chaque membre l'est à part entière et peut se voir confier des  responsabilités rapidement. Encore une fois, nous n'avons pas une “tête dirigeante” et des équipes pour l'exécution. Tout est discuté en comités ouverts et les chefs de projet ont carte blanche pour les mener à bien.


L'innovation apportée cette année au bureau va dans ce sens : au lieu d'un président, nous avons choisi d'avoir deux co-présidents : cela permet un fonctionnement par le débat même dans les “hautes sphères” de l'association.

 

Symboliquement, cette organisation atypique marque notre volonté d'un management participatif.


Ce mode d'organisation aux tendances alternatives est également visible dans notre mode d'élection. Les élections des membres du bureau ne se font pas par "candidatures", "campagne", et "élection à la majorité". Au contraire, il n'y pas de candidats aux postes. L'élection se résume à un “tour de table”, où chacun propose de lui-même les membres qu'il verrait les mieux adaptés à chaque poste. A la fin du tour de table, les nouveaux candidats désignés (les deux ou trois membres ayant été les plus proposés pour chaque poste en généra) doivent défendre, ou non, leur candidature au poste. Tout se fait et se résout par le dialogue.

 


3 - Le mode de recrutement

Le recrutement de l'association se fait à partir de deux critères principaux : la prise de conscience “d'urgence écologique” et la motivation de s'investir concretement.
Bien entendu, l'adhérent doit partager les valeurs.

Nous prônons une vision d'un monde différent, un monde plus coopératif et ouvert, moins compétitif, dirigé par la volonté d'agir pour la communauté et de viabiliser nos modes de vie.

La gouvernance et le recrutement ouvert parachèvent une structure proprement associative et altruiste, qui fait de la motivation des personnes à changer les choses le carburant essentiel de l'association.


Nos valeurs, nos convictions, sont celles d'un Occident moins gaspilleur, plus égalitaire, aux modes de consommations assainis dans l'optique de l'épuisement des ressources et du piège des gaz à effets de serre. Mais encore, essayer de rattacher une société hyper-technologique et prise par la spirale du progrès à des valeurs plus proches de la nature humaine : simplicité, convivialité, coopération.

 

 

 

Que pensez-vous du poids de la société civile pour promouvoir le développement durable ?  

La société civile à un rôle déterminant.

Le but de notre association est de faire prendre conscience, aux étudiants que nous cotoyons, qu'en tant que citoyens, futurs décideurs, ou autres qualités, ils pèseront notamment sur les modes de production. L'acte d'achat n'est pas un acte anodin.

Derrière chaque produit se trouve un processus de production particulier utilisant de diverses marnières et à différentes échelles les ressources humaines et naturelles. Acheter un produit, ce n'est pas seulement aquérir un bien, c'est aussi consentir a son processus de production.

 

L'acte d'achat envoie un signal d'encouragement au producteur qui est incité à perpétuer ce processus. Or, le processus de production n'est pas toujours respectueux de l'homme et de la planète. En changeant la manière dont nous consommons nous pouvons changer la manière dont nous produisons.


C'est le message que Dauphine Durable souhaite partager avec les étudiants lors de l'organisation de ses petits déjeuners équitables et à plus long terme via son action de formation à travers la mise en place du « Plan vert ».


Dauphine Durable n'ignore pas qu'en dehors du cadre associatif, des citoyens s'organisent pour faire émerger une consommation collaborative, qui bouscule l'économie traditionnelle.

Dans tous les cas, on ne fera des progrès en matière de développement durable, qu'en associant toutes les parties prenantes.

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

L'association est présente sur facebook

 
Tous les sujets

EVÈNEMENT

06 Mai 2015

15ème édition de la quinzaine du commerce équitable

Ouvrir l'article 15ème édition de la quinzaine du commerce équitable
05 Mai 2014

Fairpride 2014

La "Fairpride" s’est tenue dans le cadre de la Quinzaine du Commerce Equitable 2014.

 

Ouvrir l'article Fairpride 2014
15 Mai 2012

Le parlement européen soutient le commerce équitable

Le 11 mai 2012, le Parlement Européen a appelé sans ambiguïté et de manière répétée à des politiques de soutien au commerce équitable.

Ouvrir l'article Le parlement européen soutient le commerce équitable
06 Juin 2013

Vernissage équitable le 8 juin

L'association d'information de référence sur le commerce équitable, Ekitinfo.org, vous infite à découvrir son exposition photographique itinérante : "Un Autre Regard", A la rencontre de celles et ceux qui changent notre Monde.

Ouvrir l'article Vernissage équitable le 8 juin
06 Juin 2013

2 vidéos pour comprendre la démarche équitable

Artisans du Monde a réalisé des films pédagogiques sur une démarche équitable des producteurs de riz au Laos et du guarana au Brésil. jeconsommeequitable.fr vous invite au voyage

Ouvrir l'article 2 vidéos pour comprendre la démarche équitable
17 Juin 2013

Des soins cosmétiques équitables

Entretien avec Daniel Joutard, fondateur de la société Ainy.

Ouvrir l'article Des soins cosmétiques équitables
Menu thématique :
POURQUOI CE SITE ?

Le site est dédié à une consommation et une production responsable (lire la suite...)

Tous les sujets
DIRECTIVES, STRATÉGIES EUROPÉENNES, LOIS ET DÉCRETS

Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord

Nouvelle loi "Economie sociale et solidaire" (loi ESS) du 31/07/2014. Le texte, dans son article 94, élargit la notion de commerce équitable en y incluant désormais les échanges Nord-Nord.

Ouvrir l'article Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord
Tous les sujets