Newsletter

L'actualité du commerce responsable
QUESTIONS AUX EXPERTS 18 Avril 2017

Agir pour un tourisme responsable

Les Nations Unies ont déclaré 2017 "Année internationale du tourisme durable pour le développement". Jeconsommeresponsable a rencontré Julien BUOT, Directeur de l’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). Propos recueillis par Michel HOURDEBAIGT du Ministère chargé de l'Environnement, et Jean-Pierre LOISEL, de l'INC.

Julien BUOT, vous dirigez l'association ATR depuis 2014 et vous êtes investi depuis 2001 dans le développement durable du tourisme. Pouvez-vous donner une définition du tourisme durable ?

 

Le tourisme durable est une application des principes du développement durable dans le cadre des activités touristiques. Le respect de l'environnement, la cohésion sociale, et l'économie responsable doivent être déclinés à l'échelle du transport, de l'hébergement, des animations et plus généralement de l'ensemble des métiers de l'accueil et des voyages.

 

Le tourisme est une filière transversale dont les impacts sont proportionnels à son développement, qu'il s'agit donc ce maîtriser. Car en 60 ans, le nombre de personnes ayant traversé une frontière pour leurs vacances a été multiplié par quarante, passant de 25 millions en 1950 à plus d'un milliard par an depuis 2012. Sans compter tous les voyageurs « domestiques » qui restent dans leurs pays… et même si le voyage reste encore un droit à conquérir dans de nombreux pays et pour certaines catégories de la population.

 

Les actions menées tout au long de cette "Année internationale du tourisme durable pour le développement" permettront de sensibiliser les décideurs et le grand public à la contribution du tourisme durable au développement et à mobiliser toutes les parties prenantes. Dans le contexte des Objectifs de Développement Durable, cette année internationale #IY2017 doit encourager le passage à des politiques, à des pratiques commerciales et à un comportement du consommateur allant dans le sens d'un tourisme plus durable. Concrètement le tourisme durable contribue aux ODD suivants :

 

• ODD1 : Inclusion sociale, emploi et réduction de la pauvreté ;

 

ODD8 : Croissance économique inclusive et durable ;

 

• ODD13 : Utilisation rationnelle des ressources, protection de l'environnement et changements climatiques ;

 

ODD16 : Compréhension mutuelle, paix et sécurité.

 

C'est l'Organisation Mondiale du Tourisme qui est chargée de coordonner l'Année internationale du tourisme pour le développement. Elle est relayée en France par l'association interprofessionnelle des Acteurs du Tourisme Durable dont je suis Secrétaire.

 

> www.tourism4development2017.org/fr/ 

> www.tourisme-durable.org

 

 

Pouvez-vous préciser les actions d'ATR ?

 

ATR est une association qui fédère depuis 2004 les opérateurs de voyage engagés dans le développement durable. Ces entreprises, issues au départ du tourisme d'aventure, ne se contentent pas d'agir pour un tourisme responsable.

 

Elles en font la démonstration en s'appuyant sur un référentiel de certification mis en place en 2006 avec l'AFNOR puis mis à jour en 2014 avec ECOCERT.

 

Ainsi des auditeurs viennent contrôler chaque année le respect par les opérateurs de voyage des 16 critères exigés par le label. Ils sont déclinés en trois axes : la transparence avec les clients, le partenariat avec les prestataires et la cohérence avec les équipes. A ce jour, 20 entreprises sont membres de l'association, dont 7 labellisées et 7 en cours de labellisation.

 

Voici un exemple de pratique exigée : "Participer à minima sur un site visité à des actions de développement de populations locales soit en reversant une partie du résultat de l'entreprise à des associations locales ou des fondations et/ou en participant directement à des actions localement (appui technique, humain, logistique…direct)."

 

 

ATR fait aussi la promotion des conseils issus de la Charte éthique du voyageur, un document de sensibilisation transmis systématiquement par les membres de l'association à leurs clients. C'est d'ailleurs un des critères pour être labellisé.

 

Partant de l'idée qu'il n'y a pas de mauvais voyageurs mais les voyageurs mal informés, il est de la responsabilité des professionnels de diffuser des recommandations pour respecter les territoires et les hôtes qui accueillent les touristes. Et leur permettre ainsi de profiter au mieux de leurs vacances ! Voici un exemple de conseil : "Avant de photographier une personne, prendre le temps de lui demander l'autorisation. La photo n'en sera que plus belle et c'est une bonne occasion pour nouer le dialogue avec elle."

 

 

ATR mène également un certain nombre de travaux pour mieux connaître la sensibilité des voyageurs au tourisme responsable. L'étude rendue publique lors de l'édition 2017 du Salon Mondial du Tourisme à Paris démontre que près d'un tiers des voyageurs font du tourisme responsable un critère déterminant. Et sur les 7000 clients et prospects des membres d'ATR qui ont répondu à l'enquête, 60 % pensent que le tourisme responsable est un critère que devraient intégrer tous les professionnels du voyage.

 

> www.tourisme-responsable.org

 

Julien, quelle est l'actualité d'ATR en 2017, année internationale du tourisme durable pour le développement ?

 

Depuis les Accords de Paris, la lutte contre le changement climatique est une des priorités d'ATR pour qui le voyage peut être "climato-compatible". En effet à l'occasion de la COP 21 en décembre 2015, ATR avait organisé une conférence pour présenter les solutions développées par des acteurs, comme le groupe Voyageurs du Monde qui compense 100 % de ses émissions de gaz à effet de serre mais aussi une partie de celles de ses clients, Air France qui favorise l'éco-pilotage et améliore la performance énergétique de ses appareils, ou encore le GERES qui propose des outils de sensibilisation et d'évaluation performants. La COP 22 avait également été l'occasion de souligner le leadership du Maroc en matière de tourisme responsable, en intégrant les enjeux liés au changement climatique. ATR est membre du jury des Trophées Maroc du Tourisme Durable.

 

En 2017, ATR est donc naturellement devenu ami de la Solidarité Climatique, une campagne qui vise à démontrer que la lutte contre le changement climatique doit passer par la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les pays industrialisés et l'accompagnement des populations des pays les moins avancés dans un développement socio-économique bas-carbone. Nous allons également dévoiler un certain nombre d'actions en ce sens le 2 juin prochain à l'occasion de la Journée mondiale pour un tourisme responsable. A suivre sur nos réseaux sociaux.

 

Cinquante ans après que l'ONU ait déjà consacré, en 1967, vingt ans après la deuxième guerre mondiale, une année internationale au tourisme sous-titrée à l'époque « passeport pour la paix », il est peut-être temps de considérer les nombreuses vertus du tourisme.

 

L'adage ne dit-il pas que les voyages ne forment-ils pas la jeunesse ? Ne sont-il pas un bon moyen de sensibiliser les voyageurs des pays dits développés aux effets du changement climatique dans les pays dits en développement et plus largement d'enrichir leur vision du monde ? Un monde doté d'incroyables richesses tant économiques que naturelles et culturelles et que le tourisme aide à valoriser et à préserver.

 

 

Schéma Solidarité Climatique

 

> www.facebook.com/agir.tourisme.responsable

 
Tous les sujets

QUESTIONS AUX EXPERTS

22 Septembre 2010

Qu'est-ce que le commerce équitable ?

Julie STOLL, Coordinatrice de la Plate-forme pour le Commerce Equitable, une association qui regroupe la majorité des acteurs français de ce secteur en plein développement.

Ouvrir l'article Qu'est-ce que le commerce équitable ?
22 Septembre 2010

Quels sont les grands principes du Commerce Equitable ?

Joaquin MUNOZ, directeur général de Max Havelaar France

Ouvrir l'article Quels sont les grands principes du Commerce Equitable ?
12 Avril 2012

Quel est le marché du commerce équitable, en 2010, en France ?

Martine FRANCOIS, Chercheuse au Groupe de Recherches et d’Echanges Technologiques (GRET)

Ouvrir l'article Quel est le marché du commerce équitable, en 2010, en France ?
23 Septembre 2010

Comment peut-on définir le tourisme équitable ?

Gilles BEVILLE, Président de l’Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire (ATES)

Ouvrir l'article Comment peut-on définir le tourisme équitable ?
23 Septembre 2010

Quelles sont les motivations des consommateurs à acheter des produits du commerce équitable ?

Sacha, consommateur. Il fait partie de ces Français de plus en plus nombreux à consommer des produits issus du commerce équitable

Ouvrir l'article Quelles sont les motivations des consommateurs à acheter des produits du commerce équitable ?
23 Septembre 2010

Quels labels garantissent-ils qu’un produit est équitable ?

Martie FRANCOIS, Chercheuse au Groupe de Recherches et d’Echanges Technologiques (GRET)

Ouvrir l'article Quels labels garantissent-ils qu’un produit est équitable ?
Menu thématique :
POURQUOI CE SITE ?

Le site est dédié à une consommation et une production responsable (lire la suite...)

Tous les sujets

Agenda

Les manifestations, colloques, salons... sur la consommation responsable.

 

Ouvrir l'article Agenda
Tous les sujets
DIRECTIVES, STRATÉGIES EUROPÉENNES, LOIS ET DÉCRETS

Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord

Nouvelle loi "Economie sociale et solidaire" (loi ESS) du 31/07/2014. Le texte, dans son article 94, élargit la notion de commerce équitable en y incluant désormais les échanges Nord-Nord.

Ouvrir l'article Une nouvelle loi étend le champ du commerce équitable aux relations Nord-Nord
Tous les sujets